Accueil Philosophie Technique Photos Vidéos SWOARD Forum Freeride Liens Contact


Language:
Langue:


Matériel


Vous trouverez sous cette rubrique toutes les informations sur le matériel que nous conseillons pour bien coucher les virages, avec facilité, et les enchaîner.

Soyons clair! On ne peut pas faire de carving extrême efficace et facile avec n'importe quel matériel! C'est pourquoi, oubliez les planches de freestyle et freeride, ainsi que les bottes souples! Attention, nous ne prétendons pas qu'il est impossible de coucher un virage avec ce type de matériel, seulement, les efforts à produire sont énormes et la vitesse d'exécution misérable, ce qui neutralise la plupart des sensations ressenties avec du matériel performant. La frustration assurée, quoi!

D'autre part, les planches alpines étroites ne conviennent pas non plus: elles sont souvent trop rigides, mais surtout les pieds touchent la neige dans les virages complètement couchés. Bien entendu il est possible de coucher complètement un virage avec n'importe quelle planche... mais un seul virage... en s'arrêtant (comme on le voit sur beaucoup de photos du Web). Ce n'est pas ce dont il est question ici. Le but est d'enchaîner les virages couchés en frontside et backside avec facilité, fluidité et style.



Planche

Nous recommandons bien sûr le modèle de SWOARD snowboards. En 2002-2003, notre marque a créé la première véritable planche d'extremecarving du marché, spécialement développée parallèlement à la technique d'extremecarving exposée sur ce site Web. Nous en sommes maintenant à la 4ème génération qui poursuit le succès. Certains fabricants ont suivi la tendance "planches larges" que nous avons (re)lancée... pourtant critiquée au début. Mais une planche d'extremecarving n'est pas seulement une planche large! Ni un assemblage de bons matériaux. Loin de là! Il y a tout un savoir-faire technologique ainsi que des contraintes spécifiques et nouvelles liées à cette discipline, que seul un shaper-extremecarver chevronné peut sentir.

Le team SWOARD, spécialiste et inventeur de l'extremecarving, poursuit sans cesse les développements sur neige! C'est une très longue expérience qui remonte aux années 1990-1994 où notre shaper-gourou Jacques Rilliet mettait déjà au point des modèles de légende pour la marque WILD DUCK.


   

Nos planches d'extremecarving: 1ère génération (3 tailles) et 3ème génération (ici en taille 168)



Caractéristiques :

  • Une longueur de glisse importante: on a besoin de stabilité et d'accroche à haute vitesse.
  • Largeur au patin: pour pouvoir incliner la planche à pratiquement 90 degrés sans que les pieds ne touche le sol, il est évident qu'ils ne doivent pas dépasser! Pour remplir cette condition avec les snowboards alpins du marché dont la largeur moyenne au patin fait environ 190 mm, Il est nécessaire de donner beaucoup d'angulation aux pieds (plus de 60 degrés). Malheureusement, cela conduit à une rigidification du corps qui perturbe considérablement la mobilité du rider par rapport à sa planche: d'une part, on n'arrive plus à se baisser suffisamment sans se retrouver sur l'arrière et, d'autre part, le virage en rotation devient plus difficile à réaliser. Il est donc impératif que le snowboard soit suffisamment large. Vous trouverez les spécifications de nos planches à la page "réglages"
  • Une rigidité longitudinale moyenne: les planches trop souples fonctionnent généralement bien sur la neige dure mais ne supportent pas la puissance des appuis en neige molle. De plus, elles s'en trouvent généralement fragilisées. Avec une planche trop dure, on a de la peine à appuyer la carre et donc à obtenir de l'accroche, particulièrement sur neige dure. En revanche en neige molle, elle fait merveille.
    Il convient donc de choisir un bon compromis afin d'obtenir un comportement sain dans la plupart des conditions.
  • La rigidité en torsion: voici un paramètre primordial négligé par beaucoup de fabricants, parce qu'il est difficile à mettre en oeuvre avec des moyens économiques.
    La rigidité en torsion permet au rider de transmettre les efforts à la totalité de la carre et pas seulement à la zone placée directement sous les pieds. Plus un snowboard est rigide en torsion, plus on ressent la longueur de carre dans son ensemble. Le rider contrôle beaucoup mieux son engin et peut l'amener dans des situations extrêmes de prise de carre, d'appuis et de réactivité qui sont impensables avec des planches à torsion molle (la majorité!). Mais attention, il convient de soigner la répartition de cette rigidité en torsion (exactement comme pour la rigidité longitudinale). Nous avons mis au point un procédé exclusif de fabrication (que nous tenons à garder secret) qui permet un contrôle total de la torsion, aussi bien en rigidité globale qu'en répartition, ceci indépendamment de la rigidité longitudinale.
  • L'amortissement interne: un snowboard possède les mêmes propriétés mécaniques qu'un ressort. Pour éviter qu'il ne se transforme en vibreur, il est nécessaire de lui adjoindre un système d'amortisseur interne (comme sur les suspensions de voitures). La plupart de planches ramollies du commerce n'en ont pas besoin, mais lorsqu'on augmente la rigidité en torsion, l'engin peut devenir tellement réactif et accrocheur que, lorsqu'il entre en oscillation, il devient impossible d'en garder le contrôle.
    Là aussi, nous incorporons à la construction de nos planches un système amortisseur qui apporte, en plus, une accroche supérieure sur la glace par élimination des microvibrations locales de la carre (par exemple: le talon qui se dérobe soudainement sur une plaque de glace). De plus, le confort s'en retrouve accru car la neige semble plus douce.
  • Les carres: pas de carres étroites (de compétition) si vous voulez garder votre snowboard plus d'une demi-saison! Ces carres sont prévues pour les skis et leur très faible surface de glisse. En snowboard, nous n'avons constaté aucune différence de glisse entre des carres de 1 ou 2 mm de large. En revanche, le fait de n'avoir qu'une seule carre par appuis accélère l'usure et nécessite un aiguisage fréquent (à 90 degrés).
  • La semelle: nous utilisons de la P-TEX 4000 ELEKTRA qui possède un pouvoir de glisse incroyable. Celle-ci doit être bien polie (surtout pas à la pierre, mais plutôt avec une vieille bande usée de granulation 150) et fartée avec n'importe quel fart (nous utilisons indifféremment du fart d'entretien ou du fart spécial au graphite et molybdène)!
  • Les chants: en carving extrême, on glisse la moitié du temps sur les chants! Ils doivent être donc polis et fartés.
    Attentions aux chants monocoques dont l'angle varie!...


Planche d'extremecarving comparée à une planche de course



Chaussures

Difficile de trouver, à l'heure actuelle, des chaussures rigides vraiment performantes. Elles sont soit trop molles soit trop dures, parce que l'articulation de la cheville est contrôlée par un système totalement primitif (généralement libre ou bloqué). C'est donc la matière même de la coque qui travaille (comme avec les bottes de freestyle) et ne permet donc pas de contrôle rigoureux de la rotation de la cheville.

Une marque (Northwave) l'avais bien compris et avait mis sur le marché en 1997 ou 1998, deux fabuleux modèles (homme et femme): la coque, très rigide, était pourvue d'une articulation de la cheville asservie par un ingénieux système de ressorts muni de multiples réglages. Le pied, très bien tenu dans un chausson sublime de confort, était parfaitement contrôlé grâce au soutien des ressorts qui fonctionnait comme renfort musculaire du mollet. Sur la piste, on se sentait comme dans la poudreuse où l'on a suffisamment de force pour varier l'inclinaison de la cheville, tout en se sentant en totale sécurité, puisque la rigidité de la coque empêchait toute lésion ligamentaire.


Chaussure Northwave



Malheureusement, la baisse du marché alpin obligea ce fabricant à en stopper la fabrication...

Ceux qui suivent la Worldcup auront pu remarquer que beaucoup de coureurs, dont des champions comme les frères Schoch, les utilisent encore (les chaussures jaunes avec la languette noire).
Nous mêmes, nous prenons soin des nôtres avec amour et dévotion...

Si vous avez connaissance d'une chaussure vraiment performante, nous serions ravis de la tester et de la faire figurer dans le site. La marque Deeluxe n'est pas excellente mais elle a le mérite d'exister. Nous recommandons plutôt les HEAD Stratos Pro, à condition de les modifier pour les assouplir. Voir les articles et la FAQ dans le Forum.



Fixations

Très importantes! Elles sont l'interface entre vous et le snowboard. Elles doivent être solides, légères, rigides, posséder un réglage angulaire au degré près et, si possible, être réactives et posséder une capacité à absorber les chocs et les vibrations.
Elles ne doivent bien sûr pas dépasser de la planche!

Les step-in sont à éviter absolument car leur rigidité ne convient pas à la pratique de l'extremecarving. En effet, la planche, qui se courbe considérablement à chaque virage, à besoin d'un point articulé sous chaque pied. Sans cette articulation, les jambes du rider doivent suivre le mouvement, ce qui conduit les genoux à se serrer ensemble, voir à se croiser, durant les virages et à s'écarter durant les transitions. De plus, cette rigidité, en gênant la flexion naturelle de la planche, introduits des effort très importants juste devant la fixation avant pouvant conduire à la rupture du snowboard! Un autre effet néfaste est la transmission des vibrations parasites de la planche au pieds à cause de la liaison rigide fixation-chaussure.



Habits

En virage couché, le corps entier touche la neige et perturbe évidemment la glisse. Il est donc avantageux de se procurer veste et pantalon dans des tissus glissants, tout en restant bien conscient qu'en cas de chute il devient très difficile de s'arrêter!
Les gants doivent être très, très, très, très solides. Ils s'usent à une vitesse incroyable. Prévoyez des modèles renforcés en kevlar. Nous avons collé à la paume des nôtres une pièce en P-TEX 2000 (semelle de snowboard) pour augmenter la glisse et diminuer l'usure.


Gants avec pièces en P-Tex (jaune)



Protégez votre tête et vos yeux! En virages couchés, la tête frôle souvent la neige et reçoit constamment des projectiles. Portez donc un bonnet ou, mieux, un casque, ainsi qu'un masque (gardez vos lunettes à soleil pour le téléski et la terrasse du bistrot!) .






Virages


Carving extrême


En résumé

Matériel


Réglages


Piste


Sécurité





© 2002-2017 Extremecarving.com - Tous droits réservés - info@extremecarving.com